Centrales hydroélectriques - Etat du marché

AVRIL 2018, Quelques opportunités de taille significative à venir

19 fevrier 2015

Petit rappel sur les mois précédents :
Avril à octobre 2017 : très nombreuses cessions lancées, mais essentiellement des petites centrales (puissance inférieure à 500 kW) hormis les 3 centrales des Pyrénées Atlantiques et celle d'Annecy ( puissance supérieure à 1MW).
Novembre 2017 à janvier 2018 : période calme

En fevrier 2018, nous avons initié la vente du projet Potamos, comprenant une dizaine d'installations de puissance relativement importantes ( entre 400 kW et 1,5 MW).
Ce projet, plus compliqué que d'habitude puisque contenant des centrales sous régime de la concession autorisable, suscite un grand intérêt de part d'investisseurs renommés.
La date limite de remise des offres non engageantes est fixée au 15 mars 2018.

Le 20 mars 2018, nous démarrerons la cession de 2 centrales situées en région Bourgogne Franche Comté, pour un chiffre d'affaires total de 500 k€.
Très bon état, pleine propriété et fondées en titre.
Des informations seront fournies en exclusivité le 15 mars lors de la réunion France Hydroélectricité de Remiremont (présentation de Simon Collot pour Envinergy).

Les ventes de centrales de puissance plus faible, devrait démarrer comme chaque année, vers le mois de mai/juin.

Les taux d'intérêts proposés par les Banques pour les achats ou rénovations de centrales restent très intéressants.

Conseils

10 novembre 2014

Pour les acheteurs de centrales hydroélectriques : 

Les nouveaux acquéreurs de centrales hydroélectriques doivent savoir que la recherche de sa première centrale s'avère très compliquée, car ce milieu est assez fermé et les investissements à réaliser très importants. En effet, une microcentrale s'achète en moyenne de 9 à 10,5 fois son chiffre d'affaires annuel (dans de rares cas plus), et non pas 1 à 2 fois comme un commerce classique.

 Les avantages des microcentrales sont les suivants:

  • Production d'énergie renouvelable avec un excellent rendement (75% environ)
  • Prix de revient du kWh proche de celui du marché de l'électricité (à la différence du solaire par exemple)
  • Faible coût de maintenance
  • Peu voire pas de personnel
  • Autorisation préfectorale longue en général (entre 30 et 75 ans, voire imprescriptible et inaliénable pour les droits fondés en titre)
  • Durée de vie très longue du matériel (100 ans pour certaines turbines, barrages...)

Les microcentrales représentent donc des investissements patrimoniaux pour les générations futures, mais qui n'offrent pas des rendements excellents la plupart du temps. Des TRI entre 4 et 7% constituent une moyenne pour des investissements qui peuvent être risqués si l'acheteur ne maîtrise pas toutes les données ( droits d'eau, contrat de vente de l'électricité...).

Les meilleures affaires se réalisent souvent une fois que l'on est implanté dans ce secteur avec plusieurs centrales.

 Nous disposons en interne d'un tableau synthétisant le prix des dernières transactions auxquelles nous avons participé 

Valeur de la centrale = coefficient multiplicateur du chiffre d’affaires annuel 

Le coefficient multiplicateur dépend de plusieurs facteurs (Type de contrat de vente d'électricité, droit d'eau, maîtrise foncière, état...) 

Statistiques

9 novembre 2014

 

Statistiques réalisées sur 135 centrales que nous avons vendues depuis 2007:

- puissance moyenne: 747 kW

- hauteur de chute moyenne: 46 m

- production annuelle moyenne: 2 330 000 kWh

- année de construction moyenne: 1954

- durée de possession moyenne: 20 ans

- chiffre d'affaires moyen: 177 k€ HT

- prix de vente moyen: 9,9 fois le CA annuel moyen HT

- pourcentage de haute chute: 14%